Le ciment est un liant, une matière pulvérulente, formant avec l’eau ou avec une solution saline une pâte homogène et plastique, capable d’agglomérer, en durcissant, des substances variées appelées agrégat ou granulat11.

C’est une gangue hydraulique durcissant rapidement et atteignant en peu de jours son maximum de résistance. Après durcissement, cette pâte conserve sa résistance et sa stabilité, même sous l’eau. Son emploi le plus fréquent est sous forme de poudre, mélangée à de l’eau, pour agréger du sable fin, des graviers, pour produire du mortier, ou encore du béton.

Un ciment est dit naturel lorsqu’il résulte de la simple cuisson à température modérée (500 °C à 1 200 °C) d’une marne ou d’un calcaire argileux (Ciment prompt et ciment romain sont des ciments naturels) . Il est dit artificiel (Ciment Portland) lorsqu’il résulte de la cuisson à plus haute température (1 450 °C) d’un mélange moulu de calcaire, de marne ou d’argile12. (Ou une autre définition: Un ciment « artificiel » est un produit provenant de la cuisson de mélanges artificiels (de la main humaine) de silice, d’alumine, de carbonate de chaux, sur lesquels l’eau n’a aucune action, ou qu’une action très lente avant la trituration, et qui, réduits en poudre mécaniquement, font prise sous l’action de l’eau, dans un délai qui varie selon leur proportion.)